Le dossier du mois

La cuisine russe

La cuisine russe en trois recettes

Envie de vous initier à la cuisine russe ? Grand Frais vous invite à découvrir trois recettes typiques parmi les plus connues et appréciées.
 
• Le bœuf Stroganoff : incontournable, la recette du bœuf Stroganoff est très fréquemment au menu des restaurants russes. Elle est née des échanges nombreux entre les cultures russes et françaises aux XVIIIème et XIXème siècles. On raconte que le cuisinier français du comte Pavel Stroganoff imagina pour son maître une recette de fricassée de bœuf adaptée au goût russe en lui ajoutant de la crème fraîche : il donna à ce plat le nom du comte. Le bœuf Stroganoff se compose de fines lamelles de bœuf associées à de la smetana (une crème fraîche aigre). Paprika, champignons et oignons finement hachés font également partie de la recette qui s’avère assez simple à réaliser.
 
• Le bortsch (ou borchtch) : il s’agit d’une soupe russe d’origine ukrainienne qui peut être servie froide ou chaude, accompagnée d’une crème aigre. On la cuisine avec du bœuf pour pot-au-feu, des betteraves crues, des carottes, des tomates, des pommes de terre, du chou blanc, un oignon, du laurier, du sel et du poivre. Faites cuire la viande pendant environ 40 minutes. Faites revenir l’oignon dans l’huile puis ajoutez betteraves, tomates et carottes avec un peu de bouillon de viande. Otez la viande de la cocotte et découpez-la en petits morceaux. Portez le bouillon à ébullition pour ajouter les pommes de terre en dés, le chou taillé en fines lamelles et le laurier et faites cuire pendant 10 minutes. Ajoutez les légumes revenus dans l’huile et poursuivez la cuisson pendant environ 10 minutes. On ajoute au dernier moment un morceau de betterave qui donnera au bortsch sa belle couleur rouge !
 
• Les raviolis russes (appelés pelmini) sont farcis d’un mélange de viandes (bœuf, porc, agneau), d’oignons et d’épices et mis à bouillir ou griller. Ils peuvent être servis avec de la crème. Si vous ne souhaitez pas les déguster immédiatement, il est possible de les conserver deux jours au réfrigérateur, sous film alimentaire, ou de les congeler. Prenez soin de les fariner après la préparation pour éviter qu’ils ne collent entre eux. Les pelmini, faciles à transporter,  sont traditionnellement appelés le « repas du chasseur » : ils sont encore très souvent faits maison, selon une recette transmise de génération en génération.