Accédez à toutes les promos et actus de votre magasin le plus proche.

fleche
Choisir maintenant
Toutes les promos

Localisez-vous pour connaître les promotions exclusives de votre magasin.

Producteur

De l'exotisme made in France

De l'exotisme made in France
De l'exotisme made in France
Producteur

De l'exotisme made in France

Partager

L'exotique du Sud-Ouest 

 

De génération en génération 

 

Depuis 1969 la famille Sanz met sa passion et son savoir-faire pour produire des kiwis. Jacques Sanz est un fil d’immigrés espagnols arrivés en France en 1929, passionné d’agriculture et d’innovation c’est en 1969, après un passage à Rungis, qu’il revient dans l’exploitation familiale de Lot-et Garonne avec une « souris végétale », comparant ainsi l’apparence du fruit avec l’animal. 


Il présentera un kiwi à ses frères et enfants, ce fruit est alors méconnu en France mais la famille Sanz croit aux qualités du fruit pour faire de sa production un avenir prometteur. Son goût particulier et la couleur vert émeraude de sa pulpe vont faire la réputation du kiwi. 
Ainsi, le potentiel de ce fruit ainsi que les qualités des sols de la vallée de la Garonne permettent de lancer l’exploitation. En effet le kiwi a besoin d’un climat tempéré, de pluie, de froid hivernal et de soleil pour mener à bien son développement.  A la suite de cette découverte, un hectare de kiwi est planté au milieu d’une plantation de pêche, c’est alors un succès et l’exploitation de kiwi accroitra d’année en année. Le maîtrise de la production de kiwi se fera sur le tas mais également au travers des voyages en Nouvelle-Zélande réalisés par Jacques afin de perfectionner la production. En effet, la Nouvelle-Zélande est à l’époque le seul pays au monde à le cultiver à grande échelle. 


Un succès qui aurait pu être « saisonnier » est finalement devenu un succès pérenne depuis plus de cinquante ans. Aujourd’hui ce sont les enfants de la deuxième génération qui dirigent l’entreprise.


Le kiwi n’est pas un fruit d’un arbre mais d’une liane, l’antinidia, l’enjeu de la plantation de la famille Sanz est de guider cette liane afin que les kiwis prennent appui sur les structures mises en place et puissent se développer au mieux. Ainsi, Au terme du cycle du kiwi, il pèse entre 70 et 160 grammes, ce qui représente une vingtaine de tonnes par hectare. Tout cela permet d’arriver en douceur au seuil de maturité du fruit. Après la cueillette manuelle effectuée entre octobre et novembre, le fruit est brossé, calibré, passé par un contrôle de qualité avant d’être stocké dans des chambres froides afin qu’il puisse terminer son affinage. 

 


« L’étape de la chambre froide est très importante, expliquent Jean-Pierre et Yannick Sanz. Elle demande un vrai savoir-faire : outre l’hygrométrie de la température, nous devons maîtriser son atmosphère, l’équilibre entre l’oxygène et le gaz carbonique… Tous ces paramètres sont enregistrés en permanence »

 

 

Du kiwi verts aux jaunes et plus encore...

 

Après avoir su apprivoiser et maîtriser le kiwi vert, la famille Sanz s’est lancée en 2013 dans le kiwi jaune et cette famille ne se repose jamais sur son succès puisqu’ils ont essayé de produire de l’eau -de-vie à partir des kiwis. A l’époque, le marché n’a pas été trouvé mais ils n’ont pas dit leur dernier mot. 

 

 

Les chiffres clés du kiwi 

 

-    75% des kiwis français sont produit dans le sud-ouest de la France
-    80 000 tonnes de kiwis sont consommées en France chaque année. 

 

 

La conservation des kiwis 

 

Vous pouvez conserver les kiwis au réfrigérateur, ce qui permet de ralentir le processus de maturation et ainsi prolongé la durée de conservation jusqu’à quatre semaines. Également, vous pouvez les conserver à température ambiante afin qu’il soit plus rapidement mûr et ainsi pouvoir les consommer dès qu’ils sont souples sous les doigts. 


Bon à savoir : Les kiwis placés à côté des pommes ou des bananes permet d’accélérer la maturation de vos kiwis.

 

 

Et si ce petit avant-goût du magazine vous a plu, et que vous en voulez encore plus, n’attendez plus ! Cliquez-ici pour consulter l’intégralité du magazine en ligne ! 

 

 

 

 

*Made in France : produit en France 
 

 

L'exotique du Sud-Ouest 

 

De génération en génération 

 

Depuis 1969 la famille Sanz met sa passion et son savoir-faire pour produire des kiwis. Jacques Sanz est un fil d’immigrés espagnols arrivés en France en 1929, passionné d’agriculture et d’innovation c’est en 1969, après un passage à Rungis, qu’il revient dans l’exploitation familiale de Lot-et Garonne avec une « souris végétale », comparant ainsi l’apparence du fruit avec l’animal. 


Il présentera un kiwi à ses frères et enfants, ce fruit est alors méconnu en France mais la famille Sanz croit aux qualités du fruit pour faire de sa production un avenir prometteur. Son goût particulier et la couleur vert émeraude de sa pulpe vont faire la réputation du kiwi. 
Ainsi, le potentiel de ce fruit ainsi que les qualités des sols de la vallée de la Garonne permettent de lancer l’exploitation. En effet le kiwi a besoin d’un climat tempéré, de pluie, de froid hivernal et de soleil pour mener à bien son développement.  A la suite de cette découverte, un hectare de kiwi est planté au milieu d’une plantation de pêche, c’est alors un succès et l’exploitation de kiwi accroitra d’année en année. Le maîtrise de la production de kiwi se fera sur le tas mais également au travers des voyages en Nouvelle-Zélande réalisés par Jacques afin de perfectionner la production. En effet, la Nouvelle-Zélande est à l’époque le seul pays au monde à le cultiver à grande échelle. 


Un succès qui aurait pu être « saisonnier » est finalement devenu un succès pérenne depuis plus de cinquante ans. Aujourd’hui ce sont les enfants de la deuxième génération qui dirigent l’entreprise.


Le kiwi n’est pas un fruit d’un arbre mais d’une liane, l’antinidia, l’enjeu de la plantation de la famille Sanz est de guider cette liane afin que les kiwis prennent appui sur les structures mises en place et puissent se développer au mieux. Ainsi, Au terme du cycle du kiwi, il pèse entre 70 et 160 grammes, ce qui représente une vingtaine de tonnes par hectare. Tout cela permet d’arriver en douceur au seuil de maturité du fruit. Après la cueillette manuelle effectuée entre octobre et novembre, le fruit est brossé, calibré, passé par un contrôle de qualité avant d’être stocké dans des chambres froides afin qu’il puisse terminer son affinage. 

 


« L’étape de la chambre froide est très importante, expliquent Jean-Pierre et Yannick Sanz. Elle demande un vrai savoir-faire : outre l’hygrométrie de la température, nous devons maîtriser son atmosphère, l’équilibre entre l’oxygène et le gaz carbonique… Tous ces paramètres sont enregistrés en permanence »

 

 

Du kiwi verts aux jaunes et plus encore...

 

Après avoir su apprivoiser et maîtriser le kiwi vert, la famille Sanz s’est lancée en 2013 dans le kiwi jaune et cette famille ne se repose jamais sur son succès puisqu’ils ont essayé de produire de l’eau -de-vie à partir des kiwis. A l’époque, le marché n’a pas été trouvé mais ils n’ont pas dit leur dernier mot. 

 

 

Les chiffres clés du kiwi 

 

-    75% des kiwis français sont produit dans le sud-ouest de la France
-    80 000 tonnes de kiwis sont consommées en France chaque année. 

 

 

La conservation des kiwis 

 

Vous pouvez conserver les kiwis au réfrigérateur, ce qui permet de ralentir le processus de maturation et ainsi prolongé la durée de conservation jusqu’à quatre semaines. Également, vous pouvez les conserver à température ambiante afin qu’il soit plus rapidement mûr et ainsi pouvoir les consommer dès qu’ils sont souples sous les doigts. 


Bon à savoir : Les kiwis placés à côté des pommes ou des bananes permet d’accélérer la maturation de vos kiwis.

 

 

Et si ce petit avant-goût du magazine vous a plu, et que vous en voulez encore plus, n’attendez plus ! Cliquez-ici pour consulter l’intégralité du magazine en ligne ! 

 

 

 

 

*Made in France : produit en France 
 

 

Partager

Découvrez tous nos Producteurs