Accédez à toutes les promos et actus de votre magasin le plus proche.

fleche
Choisir maintenant
Toutes les promos

Localisez-vous pour connaître les promotions exclusives de votre magasin.

actualité

Les 5 règles d'or pour réussir ses confitures

Les 5 règles d'or pour réussir ses confitures
Les 5 règles d'or pour réussir ses confitures
actualité

Les 5 règles d'or pour réussir ses confitures

Partager

Pour les confitures, il n’y a pas de secret : le fait maison, c’est vraiment meilleur ! Si vous n’avez pas encore franchi le pas de transformer vos fruits en bocaux, voici quelques conseils pour vous lancer.

 

SECRET DE GRAND-MÈRE

 

La recette de base des confitures consiste à mélanger sucre et fruits en laissant frémir environ 20 minutes jusqu’à obtention d’une préparation à 105 degrés.

Une autre méthode recommande de faire cuire pendant 5 minutes les fruits avec le sucre, puis de laisser reposer une nuit. Le sucre va pénétrer dans le fruit et faire ressortir l’eau qui s’évapore alors plus facilement. Ensuite on passe à la cuisson. À la clé : des saveurs de fruits ultraconcentrées

 

Choisir des fruits à maturité :

 

Contrairement aux idées reçues, mieux vaut éviter les fruits abîmés ou trop mûrs.

 

  • Fruits de saison : Chez Grand Frais, nous vous proposons pour vos confitures des fruits à parfaite maturité. Cet été, abricots, fraises, prunes, framboises et myrtilles vous attendent dans vos magasins.

 

  • Quantité : environ 1 kg de fruits pour 4 pots de confitures d’environ 375 g chacun. La bonne idée : pensez à ajouter un citron lors de vos achats. Il vous sera utile au moment de la préparation.

 

Réussir sa stérilisation :

 

Si la stérilisation n’est pas soignée, vos confitures ne se conserveront pas. Stériliser est un jeu d’enfant ou presque et il existe différentes méthodes de stérilisation.
 

  • Les pots doivent être très propres.

 

  • Ensuite on les passe (couvercle inclus) au four à 150 degrés pendant 10 minutes. Une autre option consiste à les placer à l’envers dans un cuiseur vapeur. Ils peuvent aussi être tout simplement ébouillantés et posés sur un torchon propre et sec.
     
  • Dès la stérilisation terminée, remplir les pots au maximum.

 

  • Retourner les pots pour que l’espace entre le couvercle et la confiture soit bien stérilisé.

 

De la pectine naturelle si possible :

 

La pectine est un ingrédient naturel que l’on trouve dans les végétaux, elle joue le rôle
de ciment, pour gélifier, épaissir naturellement les confitures. Elle est naturellement présente dans les pépins, la peau et l’écorce de tous les fruits, particulièrement dans les agrumes, la pomme, le coing, le cassis, la groseille ou l’abricot. En revanche, les poires, cerises, ananas, fraises, mûres, rhubarbes ou figues en possèdent beaucoup moins.

 

Matériel :

 

Certes, les vrais maîtres confituriers ne jurent que par les bassines en cuivre car les ions présents dans ce métal augmentent le pouvoir gélifiant de la pectine. Mais un wok, une casserole à fond épais ou une Cocotte-Minute font parfaitement l’affaire si vous faites des confitures de manière occasionnelle. Ce qui est indispensable en revanche, c’est l’assiette froide sur laquelle on verse une cuillerée de confiture pour vérifier qu’elle est prise. En cas de doute, utilisez un thermomètre. Objectif : 105 degrés.

 

Conservation :

 

Si les règles de la stérilisation ont bien été respectées, une confiture se conserve plus de deux ans à l’abri de la lumière. Bien penser à étiqueter car rien ne ressemble plus à une confiture de cassis qu’une confiture de mûres.

 

Et si ce petit avant-goût du magazine vous a plu, et que vous en voulez encore plus, n’attendez plus ! Cliquez-ici pour consulter l’intégralité du magazine en ligne !

 

Pour les confitures, il n’y a pas de secret : le fait maison, c’est vraiment meilleur ! Si vous n’avez pas encore franchi le pas de transformer vos fruits en bocaux, voici quelques conseils pour vous lancer.

 

SECRET DE GRAND-MÈRE

 

La recette de base des confitures consiste à mélanger sucre et fruits en laissant frémir environ 20 minutes jusqu’à obtention d’une préparation à 105 degrés.

Une autre méthode recommande de faire cuire pendant 5 minutes les fruits avec le sucre, puis de laisser reposer une nuit. Le sucre va pénétrer dans le fruit et faire ressortir l’eau qui s’évapore alors plus facilement. Ensuite on passe à la cuisson. À la clé : des saveurs de fruits ultraconcentrées

 

Choisir des fruits à maturité :

 

Contrairement aux idées reçues, mieux vaut éviter les fruits abîmés ou trop mûrs.

 

  • Fruits de saison : Chez Grand Frais, nous vous proposons pour vos confitures des fruits à parfaite maturité. Cet été, abricots, fraises, prunes, framboises et myrtilles vous attendent dans vos magasins.

 

  • Quantité : environ 1 kg de fruits pour 4 pots de confitures d’environ 375 g chacun. La bonne idée : pensez à ajouter un citron lors de vos achats. Il vous sera utile au moment de la préparation.

 

Réussir sa stérilisation :

 

Si la stérilisation n’est pas soignée, vos confitures ne se conserveront pas. Stériliser est un jeu d’enfant ou presque et il existe différentes méthodes de stérilisation.
 

  • Les pots doivent être très propres.

 

  • Ensuite on les passe (couvercle inclus) au four à 150 degrés pendant 10 minutes. Une autre option consiste à les placer à l’envers dans un cuiseur vapeur. Ils peuvent aussi être tout simplement ébouillantés et posés sur un torchon propre et sec.
     
  • Dès la stérilisation terminée, remplir les pots au maximum.

 

  • Retourner les pots pour que l’espace entre le couvercle et la confiture soit bien stérilisé.

 

De la pectine naturelle si possible :

 

La pectine est un ingrédient naturel que l’on trouve dans les végétaux, elle joue le rôle
de ciment, pour gélifier, épaissir naturellement les confitures. Elle est naturellement présente dans les pépins, la peau et l’écorce de tous les fruits, particulièrement dans les agrumes, la pomme, le coing, le cassis, la groseille ou l’abricot. En revanche, les poires, cerises, ananas, fraises, mûres, rhubarbes ou figues en possèdent beaucoup moins.

 

Matériel :

 

Certes, les vrais maîtres confituriers ne jurent que par les bassines en cuivre car les ions présents dans ce métal augmentent le pouvoir gélifiant de la pectine. Mais un wok, une casserole à fond épais ou une Cocotte-Minute font parfaitement l’affaire si vous faites des confitures de manière occasionnelle. Ce qui est indispensable en revanche, c’est l’assiette froide sur laquelle on verse une cuillerée de confiture pour vérifier qu’elle est prise. En cas de doute, utilisez un thermomètre. Objectif : 105 degrés.

 

Conservation :

 

Si les règles de la stérilisation ont bien été respectées, une confiture se conserve plus de deux ans à l’abri de la lumière. Bien penser à étiqueter car rien ne ressemble plus à une confiture de cassis qu’une confiture de mûres.

 

Et si ce petit avant-goût du magazine vous a plu, et que vous en voulez encore plus, n’attendez plus ! Cliquez-ici pour consulter l’intégralité du magazine en ligne !

 

Découvrez toutes nos actualités

actualité

Le radis français : du Beaujolais à votre panier en 24h chrono

actualité

Un peu d'histoire... la tomate

actualité

C'est la saison des herbes aromatiques françaises

actualité

C'est la saison de la pêche française !

actualité

Votre magazine Avant-Goût, c'est aussi plus de 25 recettes !

actualité

Le melon, chapeau à ceux qui le cultivent !