Accédez à toutes les promos et actus de votre magasin le plus proche.

fleche
Choisir maintenant
Toutes les promos

Localisez-vous pour connaître les promotions exclusives de votre magasin.

actualité

Des huîtres qui se distinguent

Des huîtres qui se distinguent
Des huîtres qui se distinguent
actualité

Des huîtres qui se distinguent

Partager

Dans notre nouveau magazine Avant-Goût, nous sommes partis à La Tremblade, en Charente-Maritime, dans les établissements Lamaison, une entreprise ostréicole familiale qui partagent depuis quatre générations la passion de leur métier. Présente depuis bientôt cinquante ans, elle régale les gastronomes.

 

 

L'élevage de leurs huîtres se fait dans le respect de leurs valeurs, de la nature, de la recherche du goût et de l'innovation.

Les huîtres Lamaison bénéficient de la seule Indication Géographique Protégée (IGP) qui existe en France : celle du bassin Marennes-Oléron. Les huîtres doivent remplir les trois conditions suivantes : être élevées sur la façade atlantique française, être affinées en claires dans l’une des vingt-sept communes du bassin et enfin être conditionnées dans la zone Marennes-Oléron.

 

Il existe deux manières de travailler les huîtres : l'huître de pleine mer et l'huître affinée.

 

L'huître de pleine mer : celle-ci se développe entre trois et cinq ans de parc en parc. Elle a besoin d'évoluer et de se développer dans des cadres différents, c'est pour cela que le travail des ostréiculteurs est de la changer de parc. Au bout de deux ans, elle est installée dans un ancien marais salant pour quatre semaines environ, ce qui lui donne sa saveur particulière.

 

L'huître est un produit fragile qui demande une attention particulière, tout le travail de l'ostréiculteur est de les bouger et de les manipuler au bon moment. Si l'huître a trop chaud elle sera plus salée, en revanche s'il pleut trop la salinité de l'eau sera modifiée et l'huître sera plus douce.

 

 

 

Pour assurer un produit de qualité, un laboratoire réalise des prélèvements d'échantillons sur la production pour écarter tout risque de maladies. Et quand les huîtres reviennent de la mer, elles passent 24 à 48 heures dans un bassin de purification pour garantir une qualité optimale.

 

Et pour retrouver tous les conseils de notre professionnels, cliquez ici !

Dans notre nouveau magazine Avant-Goût, nous sommes partis à La Tremblade, en Charente-Maritime, dans les établissements Lamaison, une entreprise ostréicole familiale qui partagent depuis quatre générations la passion de leur métier. Présente depuis bientôt cinquante ans, elle régale les gastronomes.

 

 

L'élevage de leurs huîtres se fait dans le respect de leurs valeurs, de la nature, de la recherche du goût et de l'innovation.

Les huîtres Lamaison bénéficient de la seule Indication Géographique Protégée (IGP) qui existe en France : celle du bassin Marennes-Oléron. Les huîtres doivent remplir les trois conditions suivantes : être élevées sur la façade atlantique française, être affinées en claires dans l’une des vingt-sept communes du bassin et enfin être conditionnées dans la zone Marennes-Oléron.

 

Il existe deux manières de travailler les huîtres : l'huître de pleine mer et l'huître affinée.

 

L'huître de pleine mer : celle-ci se développe entre trois et cinq ans de parc en parc. Elle a besoin d'évoluer et de se développer dans des cadres différents, c'est pour cela que le travail des ostréiculteurs est de la changer de parc. Au bout de deux ans, elle est installée dans un ancien marais salant pour quatre semaines environ, ce qui lui donne sa saveur particulière.

 

L'huître est un produit fragile qui demande une attention particulière, tout le travail de l'ostréiculteur est de les bouger et de les manipuler au bon moment. Si l'huître a trop chaud elle sera plus salée, en revanche s'il pleut trop la salinité de l'eau sera modifiée et l'huître sera plus douce.

 

 

 

Pour assurer un produit de qualité, un laboratoire réalise des prélèvements d'échantillons sur la production pour écarter tout risque de maladies. Et quand les huîtres reviennent de la mer, elles passent 24 à 48 heures dans un bassin de purification pour garantir une qualité optimale.

 

Et pour retrouver tous les conseils de notre professionnels, cliquez ici !

Découvrez toutes nos actualités

actualité

Dossier : les légumes anciens

actualité

L’Alsace-Lorraine & les Bredeles

actualité

Conserver durablement votre fromage

actualité

Fiers de nos éleveurs

actualité

Les saveurs créoles sont à l'honneur !

actualité

Célébrez la fête du fromage le 27 mars !